En 1 clic

  • Agenda
  • Bibliothèque
  • Newsletter
  • Réunions
  • Participez
  • Connexion

En savoir +

Coopération décentralisée et démarche territoriale de développement durable

Les conférences de Rio 1992 et de Johannesburg 2002, ont rappelé combien la coopération décentralisée est un outil au service d’un développement durable à l’échelle planétaire et combien l’analyse au regard du développement durable des projets de coopération décentralisée est nécessaire.

La coopération décentralisée est définie par les lois de 1992, 2006 et 2007 comme l’établissement de relations de long terme entre collectivités territoriales françaises (régions, départements, communes et leurs groupements) et étrangères, formalisées par des conventions. Celles-ci définissent les actions de coopération et leurs modalités techniques et financières. La coopération peut prendre des formes diverses : aide au développement, appui institutionnel, gestion commune de biens et de services, coopération transfrontalière ou coopération interrégionale.

Pourquoi engager la collectivité ?

 

Mener un projet de coopération décentralisée représente de nombreux avantages pour la collectivité en particulier lors de l’élaboration d’un agenda 21 :

  • parvenir à une meilleure connaissance et compréhensions mutuelles
  • opportunité économique pour le territoire
  • ouverture vers l'extérieur, apports culturels et changement de point de vue
  • facteur de développement local durable par renforcement réciproque des capacités en France comme à l’étranger
  • formation professionnelle Sud-Nord
  • équilibre de développement planétaire
  • action sociale en France
  • moyens humanitaires face à des situations d'urgence
  • modification des relations entre acteurs français

Quelles actions mener ?

Les collectivités qui souhaitent intégrer les projets de coopération décentralisée dans leur démarche territoriale de développement durable mènent ces projets en respectant les principes du développement durable. Elles encouragent aussi les acteurs de leur territoire à prendre en compte cette dimension internationale en particulier dans les projets de développement économique.

Pistes d’actions à mener dans le cadre de projet de coopération pour un développement durable :

  • Réduction des émissions de gaz à effet de Serre

Une collectivité émettrice de gaz à effet de serre pourra rechercher dans une démarche d’éco responsabilité à réduire ses impacts et à accompagner un pays du Nord ou du Sud à limiter ses propres émissions.

  • Adaptation au changement climatique

Etant sévèrement touchés par le changement climatique, les pays du Sud peuvent rappeler les enjeux et apporter leur savoir-faire en matière d'adaptation par les techniques traditionnelles.

  •  Energies renouvelables

La collectivité peut mettre le pays du Nord ou du Sud en relation avec des entreprises sous condition du respect d’un cahier des charges en matière de développement durable.

 

Contact RAEE : Laurent COGERINO - laurent.cogerino[AT]raee.org

 

[mise à jour : juillet 2015]