En 1 clic

  • Agenda
  • Bibliothèque
  • Newsletter
  • Réunions
  • Participez
  • Connexion

En savoir +

Territoires à énergie positive

Deux acronymes pour les territoires à énergie positive (TEPOS) pour la croissance verte (TEPCV). Les démarches se rejoignent et visent la réduction de 50% des consommations des territoires à horizon 2050 et une couverture de la part restante par la production d’énergie renouvelable.

Pourquoi deux acronymes ?

Historiquement, un appel à manifestation d’intérêt TEPOS a été lancé par la région Rhône-Alpes et la délégation régionale de l’ADEME fin 2012. Fin 2014, le gouvernement a lancé l’appel à projets TEPCV. 212 lauréats ont été récompensés le 9 février 2015, dont 9 en Auvergne (6 TEPCV et 3 territoires en devenir) et 38 en Rhône-Alpes (12 TEPCV, 13 territoires en devenir et 13 contrats locaux de transition énergétique).
Pour mettre en cohérence ces deux appels à projets, la région et l’ADEME ont demandé à tous les territoires en devenir et à quelques contrats locaux de transition énergétique de se conformer au référentiel régional, d’où une appellation TEPosCV en 2016. Il est prévu d’homogénéiser ces démarches à l’ensemble des territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes.

TEPOS et TEPCV en Région Auvergne-Rhône-Alpes : différences et points communs

Les deux démarches, qui n’en forment plus qu’une en Auvergne-Rhône-Alpes, sont complémentaires. Elles visent les mêmes objectifs à long terme (2050). L’une apporte une aide à l’ingénierie et une animation régionale du réseau des territoires engagés, l’autre donne accès à une enveloppe financière de 500 000 à 2 millions d’euros pour financer certains projets d’investissement.

TEPCV peut être considéré comme un label de qualité, dans le sens où le ministère reconnaît que la démarche des territoires respecte certains critères (même si ces derniers sont très souples). Aucun outil méthodologique n’est spécifiquement associé à la démarche TEPCV.


Les lauréats TEPOS en région, quant à eux, doivent respecter un cahier des charges plus exigeant, avec la nécessité de réaliser un diagnostic de leur territoire du point de vue du potentiel d’économies d’énergie et de développement des énergies renouvelables et suite à ce diagnostic, de rédiger un plan d’actions détaillé. La Région et l’ADEME ont fait appel à un Assistant à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) qui a pour rôle d’animer ce réseau et de mutualiser les outils mis à disposition des TEPosCV. Les territoires se réunissent régulièrement et des outils ont été développés : calcul de la facture énergétique, tableau récapitulatif des aides et financements, monographies économiques, … et d’autres sont en développement.

 

Contact Auvergne-Rhône-Alpes Énergie Environnement : Catherine PREMAT - catherine.premat[AT]auvergnerhonealpes-ee.fr

EN LIEN AVEC LE SUJET