En 1 clic

  • Agenda
  • Bibliothèque
  • Newsletter
  • Réunions
  • Participez
  • Connexion

En savoir +

La ville durable

Pour réhabiliter l'image de la ville, l'inscrire dans une écologie planétaire et faire revenir l'habitant habiter en ville, on travaille sur une urbanisation dense mais désirable avec des objectifs écologiques ambitieux de réduction des émissions de CO2 et de l'empreinte écologique, de réhabilitation de la biodiversité...

De l'éco-quartier à la ville durable

Historiquement, l'aménagement durable voit le jour dans les années 60 avec la notion d'éco-quartier. Ces démarches plutôt citoyennes visaient la réduction des impacts écologiques. La notion de quartier durable, issue de villes investies dans une politique de développement durable, vise en outre la durabilité sociale. On parle en France de façon indifférenciée de quartiers durables et d'éco-quartiers. 

En 1994 le réseau des « Villes durables» se crée. Les collectivités présentes à la conférence européenne d'Aalborg (Danemark) s'engagent par la signature d'une charte et poursuivent leurs travaux lors des conférences européennes sur les villes durables de Lisbonne (Portugal) -1996, Hanovre (Allemagne) - 2000, "Aalborg+10" - 2004 et Séville (Espagne) - 2007, Dunkerque (France) - 2010, Genève (suisse) - 2013.

Refaire la ville sur la ville

En France le défi de « refaire la ville sur la ville » porté par la loi Solidarité et Renouvellement Urbain de 2000, est encore d’actualité aujourd’hui.

Comment en travaillant sur les quartiers existants :

  • trouver une réponse au manque de logements, au vieillissement ou à la paupérisation de quartiers,
  • améliorer la qualité de vie des habitants
  • rafraîchir la ville
  • faciliter l’animation et la solidarité dans les quartiers
  • réduire les distances quotidiennement parcourues
  • concentrer l’habitat et lutter contre l’étalement urbain
  • réduire le bilan global des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre

Les projets de rénovation urbaine constituent de réelles occasions d'expérimenter l'approche développement durable. De nombreux bailleurs sociaux investissent les champs de la construction et de l'aménagement durable mais aussi celui d'une nouvelle manière d'exercer leur métier (ex : OPAC 38 a rédigé un Agenda 21 en 2004).

Pour la création de nouveaux quartiers ou de zones d'activités, les collectivités peuvent orienter l'aménagement et le fonctionnement de nouveaux espaces par l'introduction de critères d'exigences environnementales dans leurs cahiers des charges.

Construire et rénover durablement

En matière de bâtiment, les enjeux environnementaux (le bâtiment est une des premières sources d’émissions de GES) se combinent de plus en plus avec des enjeux sociaux (précarité énergétique) et économiques (développement de l’activité locale). Les objectifs nationaux en la matière exprimés dans les Lois Grenelles et la loi sur la Transition énergétique sont très ambitieux. Les collectivités peuvent s’approprier ces enjeux dans les programmes territoriaux de Plans Climat et de Territoire à énergie positive (TEPOS/TEPCV).

Elles peuvent promouvoir les principes de qualité environnementale qui confèrent, au bâtiment lui-même et à son îlot, l'aptitude à satisfaire les besoins de maîtrise des impacts sur l'environnement extérieur et de création d'un environnement intérieur confortable et sain. Les exigences sont regroupées en  référentiels de critères organisés en  5 sections :
-    le bâtiment dans son environnement,
-    les matériaux,
-    la maîtrise des consommations,
-    les conforts
-    les enjeux socio-économiques.

Le Label Effinergie permet de certifier les bâtiments neufs ou rénovés dans leur dimension énergétique. Une dimension environnementale peut être ajoutée avec une certification Haute qualité environnemental (HQE).

A travers le concept de Plateforme de la Rénovation Energétique, certaines collectivités s’inscrivent dans une perspective de réelle massification de la rénovation énergétique en organisant parallèlement l’accompagnement des particuliers, la progression qualitative et quantitative de l’offre des professionnels et la simplification de l’offre bancaire.

A l’échelle nationale et régionale, les initiatives en terme de construction durable sont coordonnées par le Plan Bâtiment Durable.

 

Contact Auvergne-Rhône-Alpes Énergie Environnement : Laurent CHANUSSOT - laurent.chanussot[AT]auvergnerhonealpes-ee.fr

 

[mise à jour : juillet 2015]

EN LIEN AVEC LE SUJET

Acteurs

  • ALEC 42, Association, L’Agence locale de l’Energie et du climat de la Loire, a été créée en avril 2005 par le Conseil Général de la Loire, le SIEL et HELIOSE dans le cadre d’un appel à projet européen. L’ALEC 42 accompagne les porteurs de projets de maîtrise de l’énergie et d’énergies renouvelables dans le secteur du logement collectif, de la haute qualité environnementale, des entreprises, du transport (déplacement, biocarburants). Elle intervient sur les aspects énergétiques liés à l’urbanisme (PLU, aménagement de zones). L’ALEC 42 développe des partenariats européens sur ces sujets.
  • CERF Rhône-Alpes, Pôle de compétences,
  • CIPRA France, Association,

Tous les acteurs